Peut-on combiner chômage et travail indépendant?

La crise sanitaire a eu de nombreuses répercussions économiques et a contribué en particulier aux licenciements et aux arrêts d’activité. Pour preuve, il y avait 6 156 900 demandeurs d’emploi en France en juin, qui n’ont pas été entendus depuis 1996 (1). Face à cette situation, de nombreuses personnes se posent une question après la perte de leur emploi rémunéré: peut-on créer un indépendant et continuer à recevoir des allocations de chômage? Bien que la réponse soit oui, les méthodes pour combiner l’ARE et les revenus des travailleurs indépendants dépendent de votre situation. Nous faisons un tour d’horizon des scénarios possibles les plus importants.

Pouvez-vous devenir indépendant en étant au chômage?

Quelle que soit la raison de votre licenciement, vous avez le droit de créer votre propre entreprise pendant que vous cherchez du travail. Le statut d’indépendant est particulièrement bien adapté à la situation: il vous permet de tester le potentiel de votre projet d’entreprise, tout en continuant à bénéficier d’allocations pour vous aider à reprendre le travail. emploi (ARE).

Pour vous inciter à reprendre une activité, les pouvoirs publics proposent également de nombreux outils pour créer un indépendant. Deux d’entre eux méritent toute votre attention.

  • TUNNLAND : octroyé aux demandeurs d’emploi à certaines conditions, l’aide à la création ou à la reprise d’entreprise (ACRE) vous permet de bénéficier d’une exonération totale ou partielle des cotisations sociales lors de votre première année d’activité. Si vous êtes éligible, vous devez en faire la demande auprès de l’URSSAF lors de la création de votre propre entreprise ou dans les 45 jours.
  • PERLE : Un nouveau support à la création ou à la reprise d’entreprise (NACRE) vous permet de suivre pendant trois ans lorsque vous créez votre propre entreprise. Ce système est ouvert aux demandeurs d’emploi et vous permet d’obtenir de l’aide pour monter votre projet, sa structure financière et le lancement de votre entreprise.

Êtes-vous au chômage et lancez-vous votre propre entreprise?

Si vous créez votre propre entreprise alors que vous êtes au chômage, vous continuerez à percevoir une partie ou la totalité de votre indemnité de demandeur d’emploi (ARE). Mais vous pouvez également libérer du capital et renoncer à l’ARE pour financer le démarrage de votre activité.

L’accumulation d’ARE et les revenus des indépendants

Si le droit au chômage des indépendants est relativement limité, la situation est plus favorable pour les anciens salariés. Vraiment, vous pouvez bénéficier d’ARE après votre départ de l’entreprise si vous remplissez un certain nombre de conditions:

  • le licenciement de votre fonctionnaire doit résulter d’un motif involontaire (résiliation financière, résiliation de contrat, etc.);
  • vous devez avoir travaillé au moins 6 mois (4 mois si vous avez perdu votre emploi entre le 1er août et le 31 décembre 2020) au cours des deux dernières années pour les personnes de moins de 53 ans ou des 3 dernières années pour les personnes de plus de 53 ans;
  • vous devez être inscrit à Pôle Emploi;
  • vous devez résider en France.

Recevez-vous une compensation pour votre retour au travail? Vous pouvez combiner les revenus de votre indépendant et ARE, à condition que vous expliquiez à Pôle Emploi que vous êtes toujours à la recherche d’un emploi. Cependant, il y a plusieurs choses à savoir:

  • l’accumulation d’ARE et vos revenus de travail indépendant ne peuvent pas être supérieurs à votre salaire journalier de référence;
  • vous avez l’obligation de déclarer tous les mois vos revenus de constructeur automobile à Pôle Emploi, même si vous faites vos déclarations à l’URSSAF tous les trois mois;
  • vous devez justifier de vos revenus auprès de Pôle Emploi, notamment en présentant votre déclaration URSSAF ou les factures correspondant à vos encaissements;
  • Le solde ARE non consommé pendant un mois est reporté au mois suivant, ce qui prolonge votre période de remplacement.

ARCE pour liquider une partie de votre ARE

L’aide à la reprise ou à la création d’entreprise (ARCE) est la principale alternative à l’indemnité de retour au travail. Avec cet appareil, vous pouvez obtenez 45% des frais de l’ARE que vous n’avez pas collectés en une seule fois. Pour en profiter, vous devez respecter deux règles:

  • a créé votre propre entreprise au moment de la demande;
  • et profitez d’ACRE pour votre activité auto-entrepreneuriale.

Si votre candidature à l’ARCE est validée, vous ne serez plus considéré comme demandeur d’emploi et ne percevrez donc plus l’indemnité de retour au travail. De plus, le versement de cette aide se déroule en deux étapes:

  • la première moitié est payée après approbation de votre dossier;
  • le reste est payé 6 mois après la création de votre entreprise automobile.

Bon à savoir: si vous quittez définitivement votre activité indépendante, vous retrouverez tous vos droits à ARE avant la création de l’activité, mais le montant ARCE sera déduit. En d’autres termes, vous récupérez environ 55% de vos anciens droits.

Avez-vous créé votre propre entreprise avant d’être au chômage?

Si vous avez lancé votre propre entreprise tout en étant encore employé, la situation est différente. Étant donné que votre activité d’indépendant existe déjà, votre rupture de contrat et votre chômage, elle sera considérée par Pôle Emploi comme une activité dite «non retenue». Une fonctionnalité loin d’être anodine car elle permet de profiter d’un gros avantage: vous pouvez obtenir votre allocation chômage complète, quel que soit le chiffre d’affaires réalisé par les indépendants.

Afin de pouvoir percevoir pleinement ARE et vos revenus en tant qu’indépendant, vous devez tout de même respecter plusieurs conditions:

  • vous devez être inscrit à Pôle Emploi en tant que demandeur d’emploi;
  • vous devez être éligible à l’AER selon les conditions décrites précédemment;
  • vous devez expliquer à Pôle Emploi que vous postulez activement.

Bien qu’elle vous permette de toucher toutes vos allocations de chômage, cette situation présente plusieurs inconvénients.

  • Une perception difficile de l’ACRE : pour bénéficier de l’ACRE, il faut postuler à un emploi et postuler dans les 45 jours suivant la création de l’entreprise automatisée. Résultat? Pour pouvoir le réclamer, votre entreprise automobile doit avoir été créée bien avant votre chômage.
  • Indisponibilité de l’ARCE : dans la mesure où vous percevez vos allocations de chômage, vous ne pouvez pas bénéficier du système ARCE. Par conséquent, vous ne pourrez pas libérer 45% de vos droits restants sous forme de capital.

Avez-vous démissionné pour créer votre propre entreprise?

Depuis le 1er novembre 2019, il est également possible de profiter des allocations de chômage après une retraite qui donne naissance à votre propre entreprise. En vertu de la loi sur la liberté de choisir leur avenir professionnel, des indemnités peuvent effectivement être accordées aux retraités sous certaines conditions. Pour être admissible, vous devez:

  • être employé par une entreprise depuis au moins cinq ans;
  • demander un CEP (Conseil de Développement Professionnel) avant votre départ;
  • adresser à votre Comité mixte régional une demande de certificat prouvant le caractère sérieux et authentique du projet;
  • obtenir l’approbation de la Commission pour votre projet indépendant;
  • demander une bourse de retour au travail de Pôle Emploi dans les 6 mois suivant l’obtention du certificat.

Le droit à l’indemnisation des licenciements ayant un projet professionnel peut être renouvelé tous les cinq ans. Quant aux allocations de chômage, elles sont identiques à celles accordées aux autres demandeurs d’emploi.

Avez-vous besoin d’aide pour démarrer après votre licenciement ou votre départ? Espace Auto-Entrepreneur vous propose un service sur mesure pour devenir indépendant. Inscription via un formulaire simplifié, traitement de votre demande sous 24h, gestion comptable en ligne et support administratif: tout est là pour favoriser votre reconversion professionnelle.

(1) Source: Situation du marché du travail pendant la crise sanitaire – DARES et Pôle Emploi – 2020

Peut-on combiner chômage et travail indépendant?
4.9 (98%) 32 votes