GUEBWILLER. [Diaporama] Le jour du grand test « Mon centre a un métier incroyable »

L’opération rappelle une émission de télé-réalité. Il y a des candidats, des scènes sur scène pour séduire les coachs et coéquipiers, des tests, des conseils et un style qui va s’affirmer durant les 36 heures de la compétition. Et au final, le meilleur part avec un prix. Bienvenue dans « Mon centre a un commerce incroyable ».

Guebwiller accueille le 14e édition de cette compétition marathon, après Bergerac et avant Dunkerque. Avec quinze chefs de projet et 21 partenaires locaux, Guebwiller est assez bien fourni. Et au final, un bon tiers des projets pourraient être réalisés à travers une installation, indique Anthony Puppo, consultant au Conseil Auxilia, qui organise le concours avec la Banque des Territoires et Leboncoin.

De l’idée simple au projet lié

Pour le lancement du concours à 8h30, tous les participants se sont réunis dans la salle 1860. T-shirt bleu pour les chefs de projet, orange pour les membres de l’équipe et blanc pour les entraîneurs: chacun était identifiable. Après le rappel des règles, les chefs de projet doivent se lancer. Ou une minute – et pas une seconde de plus – pour dire qui ils sont et ce qu’ils veulent faire. Bien qu’il y ait une majorité de femmes, les profils sont variés. Les candidats ont entre 20 et 55 ans. Il y a des célibataires en duo. Des gens prêts à s’installer et d’autres qui ont une idée. Il y a des passionnés et des gens qui veulent changer leur vie. Il y a aussi deux commerçants déjà établis qui veulent s’inventer. Tout le monde est un peu stressé: pour eux, c’est encore un test.

Les projets sont également variés. Ils tournent autour de la nourriture (fromages, bar à vins, produits crétois, etc.), mais aussi des enfants (vêtements, vêtements pour bébés, jouets traditionnels, etc.) ou de l’environnement. Nathalie aimerait ouvrir une boutique de menuiserie, Fabio rêve d’une boutique qui vend ses bougies. S’ils dépassent la minute, ils sont stoppés par des applaudissements. Ce sera le cas pour deux d’entre eux. C’est court, une minute.

Trois minutes pour convaincre

Cette première présentation a été faite, ils étaient accompagnés par des membres de l’équipe, des élèves du lycée de Kastler ou des personnes envoyées par Pôle emploi et la mission locale. Chaque groupe a ensuite reçu les clés d’une pièce vacante à Guebwiller qui pourrait ressembler à leur futur lieu de travail. Donc place à la réflexion. Le processus est très structuré: projets, besoins et demandes clients, communication, finances, tout sera examiné jusqu’à samedi à 11 heures. Outre une enquête menée en amont de la ville, les candidats ont également interrogé les clients potentiels vendredi matin sur leurs habitudes de consommation et leurs attentes. . De nombreux Guebwillerois les ont rencontrés sur le marché.

Durant ces trente-six heures, grâce aux conseils des coachs et aux retours de clients potentiels, les candidats développent leur projet. Une présentation plus complète se trouve sur la page Facebook de la ville, ce qui permet aux habitants et peut-être aux futurs clients de voter pour le candidat de leur choix après 11 heures samedi. Vendredi soir à 18 heures, ils ont également passé un jury, ouvert au public, pendant deux minutes. La grande finale orale aura lieu samedi à 11 heures. Ils auront trois minutes pour convaincre.

« Cette compétition me fait grandir »

«Je viens d’avoir 50 ans. Je veux donner un sens à ce que je fais, explique Jocelyn. L’année dernière, il a participé au Zero Waste Family Challenge. C’était une révélation. «En passant au vrac, nous avons moins de déchets et moins. Son idée de magasin est née. En participant au concours, il peut «affiner» son projet, «tester l’accueil client», voire trouver une place. «Guebwiller, c’est vraiment intéressant. Il y a un esprit naturel et respectueux de l’environnement. «Il a déjà l’impression d’avoir gagné: ‘Cette course me fait grandir à grande vitesse. « Ancienne banquière, Christelle est aujourd’hui juge chez Prud’hommes. En janvier elle est devenue indépendante: avec RéSolution Privée elle propose une expertise juridique ainsi qu’un accompagnement administratif, fiscal ou bancaire et toujours humain. Pour elle, ce concours est une opportunité. » Mon entreprise est « très jeune et c’était Covid. Je dois tester la vitalité de mon projet et me faire connaître. »

GUEBWILLER. [Diaporama] Le jour du grand test « Mon centre a un métier incroyable »
4.9 (98%) 32 votes